Damien Hirst

Visionnaire et précurseur, l’artiste anglais, Damien Hirst, est l’un des artistes les plus célèbres au monde. Père du mouvement Young British Artists, il est provocant et éclectique : en entreprenant des travaux qui réfléchissent sur la mort en allant jusqu’aux œuvre qui ont pour principal sujet les animaux vivants ou taxidermisés, Hirst a impressionné la critique et le public.

Biographie de l’artiste

Considéré comme l’un des artistes contemporains les plus célèbres, Damien Hirst est un artiste anglais né en 1965 à Bristol.

Venant d’un milieu modeste pourtant éloigné du monde de l’art, l’artiste se passionne très tôt pour le dessin.

Hirst devient bientôt une figure de proue de la scène artistique britannique en intégrant le mouvement « Young British Artists », né il y a vingt ans et composé d’artistes connus pour leurs contenus choquants et controversés.

Damien Hirst : œuvres et style

«J’aime l’idée de mêler le minimalisme à l’horreur de la chair.»

D.Hirst

Passionné par le thème de la mort, Damien Hirst met ainsi en scène des animaux empaillés, du matériel médical et autres représentations morbides, lui valant le statut d’artiste controversé. 

Le but de l’artiste est celui de réfléchir sur le temps qui passe et sur la fragilité de la vie.

Ses œuvres suscitent régulièrement l’indignation et les critiques du public non pas pour les thèmes traités mais pour la manière avec laquelle ses thèmes sont représentés.

Damien Hirst – The Physical Impossibility of Death in the Mind of Someone Living

L’une des œuvres les plus célèbres est The Physical Impossibility of Death in the Mind of Someone Living. Il s’agit d’un requin tigre empaillé de plus de 4 mètres de long mis dans une vitrine pleine de formaldéhyde.     

Commissionné en 1991 par Charles Saatchi, le célèbre marchand d’art, l’œuvre a été vendue pour 8 millions de dollars en 2004. Avec cet événement, Hirst devient ainsi l’un des artistes contemporains les plus cotés du marché.

Damien Hirst – Lullaby Spring

Son œuvre Lullaby Spring, composée exclusivement de pilules de médicaments, est devenue, en 2007, la seconde œuvre vendue la plus chère du monde du vivant d’un artiste. 

Damien Hirst – For the Love of God

Le point culminant de la carrière de Damien Hirst est lié à l’œuvre For the Love of God crée en 2007. Il s’agit d’un crâne humain complétement recouvert par 8.601 diamants.

L’œuvre, dont la réalisation a coûté près 14 millions de livres, a été vendue pour la somme de 74 millions d’euros en 2008 signant ainsi le record de vente de l’artiste. Le crâne est, parmi les œuvres de Hirst, celle qui s’est vendue le plus cher.

Le titre, “For the love of God” (“Pour l’amour de Dieu”) vient de l’exclamation de la mère de l’artiste lorsque celui-ci lui explique son projet d’œuvre à base d’un réel crâne. 

Damien Hirst – Treasures from the Wreck of the Unbelievable

En 2017 l’artiste organise sa première exposition personnelle en Italie, à Venise, intitulée Treasures from the Wreck of the Unbelievable.

Dans cette exposition, l’artiste met en scène un monde à mi-chemin entre réalité et fantaisie qui présente des reliques de la mère.

L’exposition a enregistré un nombre record de visiteurs et est aujourd’hui considérée comme l’une des expositions les plus grandes et dispendieuses jamais organisées par un artiste vivant.

« Great art – or good art – is when you look at it, experience it and it stays in your mind. I don’t think conceptual art and traditional art are all that different. There’s boring conceptual art and there’s boring traditional art. Great art is if you can’t stop thinking about it, then it becomes a memory.”

D.Hirst