Francis Bacon





    Francis Bacon : Artiste biographie

    Francis Bacon est un artiste irlandais, dont les grandes œuvres, souvent des portraits ou des triptyques, sont devenues des icônes de l’art après la guerre, abordant des thèmes récurrents tels que les corps, la violence, la mort.  

    Francis Bacon: Biographie Né à Dublin en 1909, il grandit dans une famille aisée mais conservatrice, qui voyagé souvent à Londres. Les premiéres manifestations de son homosexualité lui cause des troubles avec son pére, au point qu’il est forcé à laisser sa maison à 16 ans.

    Il commence sa vie de pérégrination: il habite à Londres, Berlin et Paris, et il mène une vie mouvementée à la recherche des moyens pour survivre. 

    Il déménage à nouveau à Londres, où – remarquablement – il commence une toute nouvelle carrière comme interior designer. Cela lui permet d’élargir son réseau de connaissance et ainsi vendre les premières œuvres qu’il avait commencé à produire en autonomie depuis 1933. Mais, encore loin d’une clarté et d’un succès artistique, Bacon a l’habitude de détruire toutes ses créations, une attitude qu’il marque aussi sa production suivante. 

    Le 1944 marque le début de sa carrière artistique, grâce au grand succès de son œuvre Three Studies for Figures at the Base of a Crucifixion, qui lui fait obtenir un contrat avec la Galerie Hanover. Dans les années suivantes il se dédie uniquement à la peinture: entre voyages autour d’Europe, problèmes avec le jeu et relations passionnées, ça prend forme le style de Francis Bacon. 1953 est l’année de sa première exposition personnelle à New York, une reconnaissance importante de son travail après plusieurs expositions.

    À partir de 1958 il change pour la Galerie Marlborough Fine Art, ce qui lui permet de résoudre des problèmes financiers qui l’ont troublé pour des temps. 

    Sans s’empêcher de voyager autour du monde, il déménage à Londres, où il vivra le reste de sa vie: ici, en 1962, la Tate Gallery organise sa première rétrospective.

    Son succès artistique évolue en parallèle avec les techniques qu’il adopte, mais ses relations sentimentales se développent autour d’une passion débordante et une forte précarité. En 1971 la mort de son copain George Dyer sera la cause d’une profonde réflexion sur le sens de la perte, qui amène à son incontournable série de Black Tryptichs

    Son départ date du 28 avril 1992: il était encore à Madrid, en voyage pour un autre amour impossible.

    Francis Bacon : Oeuvres, mouvement et style artistique

    Il y a plusieurs aspects qui caractérisent l’œuvre de Francis Bacon. Influence de surréalistes pour ses thèmes transgressifs, caractère autonome typique d’un autodidacte, volonté de se refléter dans ses œuvres.

    Inspiré au tout début par la peinture de Picasso, Bacon ne s’est jamais dédié à temps plein à l’art, en n’ayant jamais eu un profession ou un formation relative. Mais c’est principalement à partir de 1944 qu’il se pose dans la production artistique et commence à explorer différentes techniques et thèmes.

    Sa peinture, sèche et dense, représente des figures humaines, des visages, des parties du corps dans des fonds très foncés. Les scènes qu’il nous présente sont des théâtres de l’individu et des ses abymes, soit sous forme de triptyques soit dans la manière la plus classique manière de représenter l’individu: le portrait.

    Et pourtant, cette forme canonique a été réellement rénovée par sa recherche, qui en a exploré les limites représentatives.

    Francis Bacon – Study After Velazquez’s portrait of Pope Innocent X 1953

    Même s’il a réalisé des portraits à partir de mannequins, ses références sont plus souvent des photos ou des images déjà existantes, comme pour une des œuvres les plus notables de la production de Francis Bacon, Pape Innocent X.

    L’œuvre est en effet un étude d’après l’homonyme portrait de Diego Velazquez, que l’artiste a pu regarder juste à partir de photos qu’il avait collectionné au fil des années. Fasciné par la perfection du tableau et de la pose confidente du sujet, Bacon réinvente le portrait en laissant sortir du personnage les aspects plus dramatiques et angoissants, les plus cachés dans l’image d’un personnage puissant.

    À partir de 1947 l’artiste commence à peindre dans l’arrière de la toile, la partie plus brute et non traitée; de même façon, il utilise de plus en plus de sable avec le couleur. Tout ça témoigne son intérêt croissant vers la consistance de la surface, comme si ses tableaux pouvaient avoir un corps eux-mêmes.      

    Comme bien présenté par une autre œuvre de Francis Bacon, Study for a portrait du 1952, ses sujets sont doublement clôturés, pas seulement dans leur inquiétude mais aussi physiquement, à l’intérieur de cages idéales faites de lignes et coups de pinceaux.

    Francis Bacon – Study for a Portrait 1952

    Francis Bacon : Prix, cote et ventes aux enchères

    Francis Bacon a obtenu un succès énorme pendant sa vie, et la valeur de ses œuvres n’a fait qu’augmenter après sa mort. Ses peintures sont parmi les plus recherchés aux ventes aux enchères, ce qu’il fait qu’ils peuvent facilement arriver à coûter des dizaines de millions d’euros. La vente de plus haute valeur a eu lieu en 2013, où ‘Three Studies of Lucian Freud’ a été vendu pour 94.907.100 dollars. 

    Ses impressions, notamment des lithographies, obtiennent des valeurs plus contenus, environ 5 et 10 milliers d’euros.

    Pour savoir plus des œuvres de Francis Bacon, prix, résultats de ventes aux enchères ou d’autres informations, n’hésitez pas à nous contacter.